jeudi 3 juin 2010

Journée mondiale de la liberté de la presse: Wanjop-Bénin et Amnesty International unis contre les restrictions à la liberté de presse

L’édition 2010 de la Journée mondiale de la liberté de la presse a été célébré avec faste par les journalistes en Droits humains du Bénin. A cette occasion, ils ont organisé le lundi 03 mai dernier une conférence publique au siège d’Amnesty International Bénin (Aib). Le Directeur des droits de l’Homme (Ddh), Patrice Hounyè Azè et la Directrice de la section béninoise d’Amnesty International, Mme Morèle Déhy ont rehaussé de leur présence cette manifestation.

« Dans une société libre, une presse n’est pas seulement utile, elle est nécessaire ». C’est fort de ces propos de la Directrice d’Amnesty International Bénin que les Journalistes béninois en Droits de l’homme réunis au sein de la section béninoise du West African Network of Journalists of Peacebuilding (Wanjop-Bénin) ont placé cette rencontre sous le thème de la liberté de la presse au Bénin. Dans ses mots de bienvenue aux professionnels des médias venus massivement prendre part à cette conférence, le Coordonnateur adjoint du Réseau Wanjop-Bénin, Malick Lalèye a expliqué que « cette conférence vise à contribuer à la promotion et au respect de la liberté de presse au Bénin ». Pour sa part, le Point Focal de West African Network of Journalists for Peacebuilding (Wanjop) au Bénin, Jean-Claude Dossa a fait observer que la naissance de ce réseau à vocation sous-régionale pour la promotion des valeurs de paix et de promotion des droits de la personne humaine, remonte à une formation organisée par l’Institut International de Journalisme Inwent de Berlin (Allemagne) en Mai 2009 à Accra au Ghana. Ainsi, selon lui, c’est au terme de cette formation qu’une quinzaine de journalistes en provenance du Bénin, Ghana, Sierra-Léone, Gambie, Mali, Sénégal, Guinée-Bissau, Togo et du Nigeria…ont jugé indispensable de porter sur les fonts baptismaux ce creuset pour contribuer par leur plume, leur micro et leur caméra à l’édification d’une société soucieuse du plein épanouissement de l’être humain dans l’espace de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao).
Aussi, Jean-Claude Dossa a t-invité les partenaires techniques et financiers du Bénin, les mouvements nationaux et internationaux de défense des droits de l’homme, les populations et surtout les hommes des médias du Bénin à s’approprier ce creuset dans la perspective d’une meilleure contribution des journalistes béninois à l’enracinement de la paix et la démocratie dans notre pays.
Cet appel trouve un écho favorable auprès de la Directrice d’Amesty International Bénin, Mme Morèle Déhy qui estime que « la célébration de la liberté de la presse cadre parfaitement avec la vision d’Amnesty international basée sur le respect de l’intégralité des droits contenus dans la Déclaration universelle des Droits de l’homme».
C’est pourquoi, dira t-elle, Amnesty International estime qu’il faut mettre en place des mesures au plan international afin d’assurer la protection des journalistes…en raison du rôle essentiel des journalistes et la nécessité pour eux de pouvoir travailler sans être menacés ni soumis à des restrictions injustifiées afin de continuer à faire la lumière sur les violations des droits humains et de donner la parole aux exclus de notre société, Amnesty International Bénin appelle tous les gouvernants à dire non aux restrictions faites aux hommes des médias dans l’exercice de leur métier.
Dans son allocution d’ouverture de cette rencontre, le Directeur des Droits de l’Homme (Ddh) du Bénin, Patrice Hounyè Azè s’st félicité de cette initiative de Wanjop-Bénin et plaidé pour une meilleure implication des journalistes béninois dans le combat en faveur des Droits de l’homme dans notre pays. Dans cette perspective, Patrice Hounyè Azè a assuré de la disponibilité de sa direction à soutenir les hommes des médias et à renforcer ses actions en faveur du respect de la liberté de la presse au Bénin.
Cette séance d’échanges a connu son épilogue à la faveur de la communication présentée par le juriste et sociologue, Théonas Moussou sur le thème « Amnesty International et la liberté de la presse » qui a permis de mettre en relief les nombreuses actions de l’organisation de défense des Droits de l’homme, Amnesty International en faveur de la préservation de la liberté d’expression à travers le monde.

1 commentaire:

  1. Je vous remercie pour cette initiative qui contribue à la présevation des droits des journalistes en Afrique.

    Zohoun Sylvestre

    RépondreSupprimer